à venir • 26 novembre 2014 (17:00) • Jiri Kovanda [artiste] 
151413121110090820070605040302010099
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z >>>
 mer 28 novembre 2007 (17:00)
Nicolas Boulard [oenologue et artiste]

 Grand amphi de l'ENSBA 2e étage de l’ENSBA Lyon 8bis quai Saint-Vincent 69001 Lyon
version imprimable [pdf]
 :: extrait audio
Le travail de Nicolas Boulard se déploie sous des formes hétérogènes : clips vidéo, photos numériques, sculptures inspirées de mobiliers, jeux, gonflables... Doublement diplômé en art et en design à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, Nicolas Boulard a été «résident» du Collège Invisible, réseau d’enseignement artistique sur Internet, créé par Paul Devautour. Il collabore régulièrement avec de grands talents de la musique électronique tels que Console, Joachim Montessuis ou Ikko Yamagochi et réalise des clips qui interrogent chacun à leur façon, la persistance obsédante avec laquelle les signes et les images de communication marquent la conscience.

Nicolas Boulard s’est fait connaître par un travail très singulier sur le vin. Authentique spécialiste, issu lui-même d’une famille du champagne, il réalise des vins et projets vinicoles pour lesquels la générosité, la convivialité, le sens du partage, rencontrent une position critique, parfois provocatrice, mettant en jeu les fragilités et les préjugés de cette industrie. Le H 20 ou H2 O, suivant sa prononciation, est un vin sans raisin, uniquement constitué d’eau et des correcteurs de goût plus ou moins autorisés par la loi. Le Grand Vin de Reims, œuvre - multiple créée pour l’Association des Amis du Frac Champagne-Ardenne, est le fruit de vendanges sur la totalité des «parcelles» de la ville de Reims : grandes surfaces, épiceries diverses, voire même les vignes décoratives des ronds-points.

Que ce soit pour les films, les objets, les vins, c’est avant tout l’œuvre d’un hacker de la pensée, qui s’infiltre et pénètre les systèmes ou les savoir-faire, en disloque les composantes structurelles pour en proposer des alternatives et d’autres perspectives. L’exposition Le temps qui reste référence à un texte de Giorgio Agamben qui montre comment une œuvre du passé ne parvient à sa lisibilité qu’à certains moments de l’Histoire, aborde la question de la durée, montre au travers du vin que l’œuvre d’art elle-même est l’objet d’un lent mûrissage, qu’elle fait l’expérience du temps et inscrit ses propres cycles temporels.

extrait du communiqué de l’exposition de Nicolas Boulard, « Le temps qui reste » au FRAC Champagne-Ardennes du 8 février au 1er avril 2007

salocin.org site de Nicolas Boulard

Le collège FRAC Champagne-Ardennes