Introduction

Installée sur le site des Subsistances depuis 2007, l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (ENSBA) est un établissement supérieur d’enseignement artistique agréé par le Ministère de la Culture et de la Communication.
>>> L'ENSBA sur le site des Subsistances

L’École propose les options majeures qui structurent le champ des enseignements artistiques en France avec plusieurs cursus d’études en art et design. Les formations dispensées conduisent aux DNAT (Diplôme National d’Arts et Techniques) en design graphique et textile, aux DNAP (diplôme national dArts Plastiques) en art et en design d’espace à l’issue de la troisième année ainsi qu’aux DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) en art et en design à l’issue de la cinquième année d’études.
>>> Schéma des cursus

Suite à la transformation de l’École en établissement public de coopération culturelle (EPCC) en février 2011, et à l’excellente évaluation dont elle a fait l’objet de la part de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES)*, les DNSEP délivrés par l’Ensba Lyon confèrent désormais le grade de Master.

Engagée depuis plusieurs années dans le programme de recherche que constitue son Post-diplôme art, l’Ecole voit se développer fortement ses activités de recherches, désormais structurées autour d’« Unités de Recherches » en collaboration avec de grandes écoles françaises et étrangères et laboratoires CNRS.



Pour les années à venir, une ouverture accrue à l’international et aux partenariats institutionnels et privés, l’impulsion de projets à échelle 1/1 dans la pédagogie, la poursuite de la structuration et du développement du troisième cycle, la conception et l’édition d’une revue (Initiales, dont le premier numéro paraîtra en janvier), un soutien et un suivi renforcés de la visibilité et de la professionnalisation des diplômés, la consolidation et le défrichage de nouveaux territoires d’enseignement et/ou de recherche, parmi lesquels l’écriture, la performance et le design textile, forment les principales hypothèses de travail et perspectives de développement.

Emmanuel Tibloux
octobre 2012


* Voir évaluation de l’établissement par l’AERES (agence d’evaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur)